FREN
courbe en fond

About

Chers visiteuses et visiteurs,

Le Laboratoire de Réactivité et Chimie des Solides (LRCS) a désormais plus de 50 ans. Créé en 1968 par le Professeur Michel FIGLARZ, spécialiste renommé de la synthèse de nouveaux matériaux en solution ou par « chimie douce 1  », le LRCS a également très tôt développé une forte compétence en microscopie électronique. A l'arrivée du Professeur Jean-Marie TARASCON en 1994, le LRCS s'est résolument tourné vers les matériaux pour le stockage et la conversion de l'énergie.

Depuis 2000, Le LRCS est une Unité Mixte de Recherche du CNRS et de l’Université de Picardie Jules Verne (UMR 7314). Notre laboratoire hébergeait une dizaine de personnes en 1974, nous sommes une centaine en 2019. Le LRCS est dirigé depuis 2008 par Mathieu MORCRETTE.

Dear visitors,

The Laboratoire de Réactivité et Chimie des Solides (LRCS) was founded in 1968 by Michel Figlarz with the aim of inventing new methods for the synthesis of materials by using chimie douce 1 approaches, along with a strong expertise in electron microscopy. The LRCS is a mixed research unit of CNRS and Université de Picardie Jules Verne (UMR 7314). Our lab employed 10 permanent staff members in 1974; in 2016, we are nearly 80.

Combining our expertise in synthesis chemistry, electrochemistry and characterization techniques allows to bring about new solutions to improve energy systems such as rechargeable batteries (lithium-ion batteries, lithium-air, sodium-ion, lithium sulfur, all-solid state batteries…), hydrogen storage, dye-sensitized solar cells. In 2011, the laboratory was evaluated A+ by AERES, the national agency for evaluation of research and higher education laboratories.

LRCS is a research team involving 40 permanent and 34 non-permanent staff members from about a dozen different nationalities. Our CNRS and Université de Picardie Jules Verne researchers are experts in materials synthesis, electrochemistry, organic chemistry, formulation, modelling… Our team performs its tasks thanks to a large array of state-of- the-art equipment for characterization (X-ray diffraction, electron microscopes, spectroscopy/spectrometry devices) and for prototyping (calendering machine, coater, 18650 winder…). All these fields which are essential to innovate in energy storage and conversion!

Additionally, we are strongly involved in partnership-oriented research and interdisciplinarity. This is a strength of our laboratory and a necessity in order to address the challenges of modern research! This is reflected in the sharing of our equipment and exchange of ideas at an international level, at the European level through the Alistore-ERI network over 8 countries (19 laboratories) and at the national level through the RS2E network which gathers 17 laboratories, 15 industrial partners and 3 public institutions engaging in rechargeable batteries and supercacitors research. RS2E and Alistore-ERI were both founded by the lab’s former director, Jean-Marie Tarascon.

A leading-edge fundamental research lab, LRCS also seeks to facilitate technology transfer to the industry through RS2E’s pre-transfer equipment (18650 batteries prototyping, safety, upscaling). We are also working closely with industrials (Renault, EDF, Solvay, Safran, Umicore…) to give our findings a chance to reach the market and hopefully… your daily life!

Mathieu Morcrette,

LRCS director

CNRS research engineer

 

LRCS (UMR 7314 CNRS/UPJV) is a research lab on energy conversion and storage. At LRCS, experimented scientists and young researchers are working on today’s and tomorrow’s batteries, photovoltaics and hydrogen storage. 


1. Chimie douce is a type of chemistry which aims at producing materials at low temperatures, as opposed to

energy-demanding synthesis pathways in classical chemistry

Le LRCS héberge, au sein du HUB de l’énergie depuis Février 2017, une équipe de chercheurs, enseignants, ingénieurs, techniciens et administratifs d’une vingtaine de nationalités différentes (36 permanents et 65 non-permanents). Nos chercheurs et enseignants-chercheurs du CNRS et de l’UPJV sont des spécialistes de la synthèse des matériaux, de l'électrochimie, de la chimie organique, de la formulation, de la modélisation multiéchelles. Notre équipe réalise ses objectifs grâce à de nombreux équipements de pointe en caractérisation (diffraction X, microscopie électronique, spectroscopie/spectrométrie, mesures photophysiques, …) et en prototypage (calandreuse, machine à enduction, bobineuse de batteries 18650…). Toutes ces expertises sont nécessaires pour espérer innover dans le stockage et la conversion de l’énergie !

Le LRCS est très impliqué dans la recherche partenariale et l’interdisciplinarité. C’est une force du laboratoire et une nécessité face aux défis de la recherche moderne ! Ceci se traduit par le partage de nos équipements et par de nombreuses collaborations internationales via notamment le réseau Alistore-ERI (8 pays, 24 laboratoires) et nationales via le réseau RS2E qui regroupe 17 laboratoires, 15 industriels et 3 établissements publics pour structurer la recherche française sur les batteries et super-condensateurs. Les réseaux RS2E et Alistore-ERI ont été créés par l’ancien directeur du laboratoire, Jean-Marie Tarascon et sont dirigés en ce moment, respectivement, par Jean-Marie TARASCON (Collège de France) / Patrice SIMON (CIRIMAT Toulouse) et Christian MASQUELIER (LRCS). Le LRCS est également fortement impliqué dans plusieurs formations en Licence, Master et Doctorat de l’UPJV, notamment en coordonnant une action CMI (Cursus Master Ingéniérie) de l’UFR des Sciences et un Master ERASMUS Mundus (MESC+), spécialité du Master de Chimie.

 

Laboratoire de recherche fondamentale d’excellence, le LRCS souhaite également faciliter le transfert technologique de la recherche vers l’industrie via l’accueil et l’animation des plateformes de pré-transfert du RS2E (prototypage batteries 18650, sécurité, upscale de la synthèse de matériaux). Nous travaillons donc étroitement avec les industriels (RENAULT, SAFT, EDF, SOLVAY, UMICORE, MERCEN, ……) pour éventuellement transférer nos découvertes au final peut-être vous en faire bénéficier au quotidien.

 

 

Amiens, le 13 Juin 2019

 

Mathieu MORCRETTE, IR CNRS

Directeur du LRCS


1. La chimie douce est une orientation de la chimie qui a pour but de permettre la production de matériaux à des températures modérées, en opposition aux voies de production très énergivores issues de la chimie classique. La « chimie douce » est née d’une prise de conscience suite aux premiers chocs pétroliers des années 70.