FREN
courbe en fond

Non permanents



Descriptif des activités de recherche

Les cellules solaires à base de pérovskites halogénées hybrides organique/inorganique sont une nouvelle génération très prometteuse de cellules photovoltaïques. Elles constituent une alternative séduisante aux cellules silicium grâce à leurs rendements supérieurs à 22%. Combinées à ces dernières leurs rendements dépassent même les 30%. Elles souffrent cependant d’un problème de dégradation lié à la lumière, l’humidité et à la température.
Cette thèse a donc pour but d’étudier les mécanismes de dégradation par différentes techniques et de développer de nouvelles compositions stables d’absorbeurs.
Ce travail est mené en collaboration avec EDF R&D et l’Institut Photovoltaïque Ile de France (IPVF).

Parcours

  • Thèse au Laboratoire de Réactivité et Chimie des Solides (LRCS), Stabilisation des cellules photovoltaïques à base de pérovskites halogénées hybrides organique/inorganique, encadrée par Frédéric Sauvage et Sébastien Gottis, 2017-2020, Université de Picardie Jules Verne
  • Master 2 en Chimie et Energie, Nanosciences - Surfaces (CHENS) parcours Chimie et Energie, 2016-2017, Université Paris Diderot

Compétences

Photovoltaïque, Science des Matériaux, Pérovskites, Concepts physico‐chimiques, Couches Minces

Projets en cours

SOLAR-PEROVSKITES, 3 ans, FEDER/EDF